Skip to main content
Logo de la Commission européenne
Représentation au Luxembourg
Article d’actualité28 octobre 2021

COP26: l'UE encourage les partenaires à traduire leur ambition en action et à mettre en œuvre l'accord de Paris

  Panneau avec le texte "Raising ambition together" (Élever l'ambition ensemble)
© Union européenne, 2019 - Photographe: Benjamin Cremel

Du 1er au 12 novembre, la Commission européenne participera à la conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26), à Glasgow, au Royaume-Uni. Les 1er et 2 novembre, la présidente von der Leyen représentera la Commission lors du sommet mondial des dirigeants qui ouvre officiellement la COP 26. Frans Timmermans, vice-président exécutif, dirigera l'équipe de négociation de l'UE. La commissaire Kadri Simson participera également à la COP 26 et l'UE accueillera plus de 150 manifestations parallèles au pavillon de l'UE.

La Commission incitera toutes les parties à respecter leurs engagements au titre de l'accord de Paris et à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Nous demanderons également instamment aux pays développés d'accroître leur financement de la lutte contre le changement climatique afin d'atteindre l'objectif de 100 milliards de dollars convenu à Paris, auquel l'UE contribue déjà à hauteur de plus de 25 milliards de dollars, et plus encore à l'avenir, et nous œuvrerons à la finalisation des «règles de Paris».

S'exprimant avant la COP 26, la présidente Ursula von der Leyen a déclaré: «La course mondiale à la neutralité carbone d'ici à 2050 est lancée. En travaillant ensemble, nous pouvons tous être gagnants. À l'occasion de la COP 26, nous avons le devoir de protéger notre planète pour les générations futures En Europe, nous avons tout mis en place pour parvenir à la neutralité climatique d'ici à 2050 et réduire nos émissions d'au moins 55 % d'ici à 2030. À Glasgow, je vais exhorter les autres dirigeants mondiaux à faire de même, c'est-à-dire à innover et à investir dans une nouvelle stratégie de croissance plus durable. En bref, à prospérer et à construire des sociétés plus saines tout en assurant un avenir meilleur à notre planète.»

Le vice-président exécutif chargé du Pacte vert pour l'Europe, M. Frans Timmermans, a déclaré: «Il est essentiel que nous puissions tirer parti du poids de la science, du soutien populaire et du contrôle public intense que les deux prochaines semaines apporteront, pour faire avancer de manière décisive l'action mondiale en faveur du climat. Ce n'est qu'en travaillant ensemble que nous pourrons protéger l'avenir de l'humanité sur cette planète. Ces dernières semaines, j'ai travaillé avec des partenaires de tous les continents pour ouvrir la voie aux pourparlers à venir. Nous devons tous agir maintenant pour finaliser les règles d'application de l'accord de Paris, accélérer nos réductions d'émissions et fournir le financement de la lutte contre le changement climatique dont le monde a besoin. »

Dans le cadre de l'accord de Paris, 195 pays ont convenu de soumettre des contributions déterminées au niveau national (CDN) qui représentent leurs objectifs individuels de réduction des émissions. Collectivement, ces CDN devraient contribuer à maintenir le réchauffement de la température moyenne mondiale en-dessous de 2°C et aussi proche que possible de 1,5°C d'ici à la fin du siècle. Le dernier rapport de synthèse de la CCNUCC, publié ce mois-ci, montre que les CDN actuelles ne répondent pas aux objectifs de l'accord de Paris et pourraient nous conduire vers un réchauffement climatique dangereux de 2,7°C, avec des effets extrêmement néfastes au point de poser un défi existentiel.

Les pays développés se sont engagés à mobiliser un montant total annuel de 100 milliards de dollars pour le financement international de la lutte contre le changement climatique entre 2020 et 2025, afin d'aider les pays les plus vulnérables, et les petits États insulaires en particulier, dans leurs efforts d'atténuation et d'adaptation. L'UE est le premier donateur, contribuant pour plus d'un quart à l'objectif, et la présidente von der Leyen a récemment annoncé un montant supplémentaire de 4 milliards d'euros provenant du budget de l'UE jusqu'en 2027. Toutefois, d'autres partenaires doivent à présent intensifier leurs efforts et faire face au déficit actuel d'environ 20 milliards de dollars. Le financement de la lutte contre le changement climatique est essentiel pour aider les communautés vulnérables à se protéger contre les effets du changement climatique et à développer une économie propre.

Six ans après l'adoption de l'accord de Paris, l'UE négociera également avec d'autres parties lors de la COP 26 la finalisation des «règles de Paris » pour la mise en œuvre dudit accord. Nous recherchons en particulier un accord qui garantisse l'intégrité environnementale des marchés mondiaux du carbone, ainsi que des obligations en matière de transparence et de communication d'informations. Un marché international du carbone qui fonctionne bien peut générer des investissements supplémentaires dans la transition verte et accélérer les réductions d'émissions d'une manière économiquement efficace.

Évènements organisés par l'UE en marge de la COP 26

Durant la conférence, l'UE accueillera plus de 150 évènements parallèles dans le pavillon de l'UE, à Glasgow et en ligne. Ces événements, organisés par différents pays et organisations d'Europe et du reste du monde, aborderont un large éventail de questions liées au climat, comme la transition énergétique, le financement durable et la recherche et l'innovation.

Contexte

L'Union européenne est un acteur mondial de premier plan dans le domaine de l'action pour le climat, puisqu'elle a déjà réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 31 % depuis 1990, tout en développant son économie de plus de 60 %. Avec le pacte vert pour l'Europe, présenté en décembre 2019, l'UE a encore accru son ambition climatique en s'engageant à atteindre la neutralité climatique d'ici à 2050. Cet objectif est devenu juridiquement contraignant avec l'adoption et l'entrée en vigueur de la loi européenne sur le climat, en juillet 2021. Cette loi fixe également un objectif intermédiaire de réduction des émissions nettes de gaz à effet de serre d'au moins 55 % d'ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Cet objectif pour 2030 a été communiqué à la CCNUCC en décembre 2020 en tant que CDN de l'UE dans le cadre de l'accord de Paris. Afin de tenir ces engagements, la Commission européenne a présenté, en juillet 2021, un paquet de propositions visant à rendre les politiques de l'UE en matière de climat, d'énergie, d'utilisation des sols, de transport et de fiscalité aptes à réduire les émissions nettes de gaz à effet de serre d'au moins 55 % d'ici à 2030.

Pour en savoir plus

FAQ sur l'UE lors de la COP 26

De l'ambition à l'action: Agir ensemble pour la planète (fiche d'information)

Page web de la COP 26 de la Commission européenne et programme d'événements parallèles

Détails

Date de publication
28 octobre 2021