Aller au contenu principal
Représentation au Luxembourg
Article d’actualité6 juillet 2023Représentation au Luxembourg6 min de lecture

Rapport de prospective stratégique 2023: la durabilité et le bien-être au cœur de l'autonomie stratégique ouverte de l'Europe

Press conference by Maroš Šefčovič, Vice-President of the European Commission, on the 2023 Strategic Foresight Report

La Commission européenne a présenté aujourd'hui le rapport de prospective stratégique 2023, qui analyse comment mettre «la durabilité et le bien-être des personnes au cœur de l'autonomie stratégique ouverte de l'Europe» et propose des actions concrètes pour atteindre cet objectif.

L'UE traverse une transition profonde et ambitieuse qui devrait lui permettre de parvenir à la neutralité climatique et à la durabilité au cours des prochaines décennies. Cette transition vers la durabilité sera essentielle pour renforcer l'autonomie stratégique ouverte de l'UE, garantir sa compétitivité à long terme, défendre son modèle d'économie sociale de marché et consolider son rôle moteur au niveau mondial dans la nouvelle économie à zéro émission nette. Pour réussir, l'UE devra relever plusieurs défis et faire des choix qui affecteront nos sociétés et nos économies à un rythme et à une échelle sans précédent.

Le rapport 2023 donne un aperçu des défis auxquels nous sommes confrontés et propose dix domaines d'action pour que la transition soit une réussite. Afin de doter les décideurs politiques d'indicateurs économiques qui prennent aussi en considération le bien-être, il propose d'ajuster le produit intérieur brut (PIB) pour tenir compte de différents facteurs tels que la santé et l'environnement.

Cette approche renforcera l'autonomie stratégique ouverte de l'UE et son importance sur la scène mondiale dans sa quête d'une économie à zéro émission nette résiliente.

Relever les principaux défis sociaux et économiques

Alors qu'elle est en pleine transition vers la durabilité (durabilité qui est tant économique que sociale), l'UE est confrontée à plusieurs défis. Par exemple:

  • la situation géopolitique en mutation forge l'opinion publique et la manière dont les pouvoirs publics agissent dans le monde entier, ce qui met en péril la coopération internationale sur des questions mondiales, comme le changement climatique ou la transition énergétique;
  • la nécessité d'un nouveau modèle économique axé sur le bien-être des personnes et sur la nature, dissociant la croissance économique de l'utilisation des ressources et privilégiant une production et une consommation plus durables. Jusqu'à 75 % des entreprises de la zone euro sont très dépendantes des ressources naturelles. La durabilité économique, la durabilité sociale et la durabilité environnementale sont indissociables;
  • une demande croissante de compétences adéquates pour un avenir durable. La disponibilité de travailleurs dotés de compétences techniques et non techniques adéquates sera essentielle pour la compétitivité de l'UE: 85 % des entreprises de l'UE manquent aujourd'hui de personnel doté des compétences nécessaires pour mener les transitions verte et numérique;
  • la transition vers la durabilité nécessite des investissements sans précédent. Pour y parvenir, il faudra des financements suffisants de la part tant du secteur public que du secteur privé.

Dix domaines d'action

Le rapport publié aujourd'hui recense dix domaines dans lesquels notre action est nécessaire pour garantir que la transition vers la durabilité reste centrée sur le bien-être des personnes et de la société:

  1. concevoir un nouveau contrat social européen comprenant des politiques renouvelées en matière de bien-être et mettant l'accent sur des services sociaux de qualité;
  2. approfondir le marché unique pour promouvoir une économie à zéro émission nette résiliente, en se concentrant sur l'autonomie stratégique ouverte et sur la sécurité économique;
  3. promouvoir l'offre de l'UE sur la scène mondiale, afin de renforcer la coopération avec les principaux partenaires;
  4. soutenir l'évolution des schémas de production et de consommation vers la durabilité, en ciblant la réglementation et en favorisant des modes de vie équilibrés;
  5. progresser vers une «Europe des investissements» grâce à une action publique visant à catalyser les flux financiers pour les transitions;
  6. rendre les budgets publics adaptés à la durabilité au moyen d'un cadre fiscal et de dépenses publiques efficients;
  7. faire pencher davantage les indicateurs politiques et économiques vers le bien-être durable et inclusif, y compris en adaptant le PIB en fonction de différents facteurs;
  8. faire en sorte que tous les Européens puissent contribuer à la transition en accroissant la participation au marché du travail et en se concentrant sur les compétences futures;
  9. renforcer la démocratie en plaçant l'équité entre les générations au cœur de l'élaboration des politiques, afin d'accroître le soutien aux transitions;
  10. compléter la protection civile par la «prévention civile» en renforçant la panoplie d'outils de l'UE en matière de préparation et de réaction.

Prochaines étapes

Le rapport de prospective 2023 sera présenté aux États membres de l'UE lors du Conseil des affaires générales du 10 juillet. Venant s'ajouter aux travaux de prospective menés par la présidence espagnole du Conseil de l'UE, le rapport de la Commission devrait également alimenter la discussion des dirigeants lors du Conseil européen informel qui se tiendra à Grenade en octobre 2023.

En novembre 2023, la Commission organisera, conjointement avec le Parlement européen, la conférence annuelle du système européen d'analyse stratégique et politique (ESPAS). Ce sera l'occasion de tester et d'examiner les principales conclusions du rapport de 2024 sur les tendances interinstitutionnelles au niveau mondial élaboré conjointement par les institutions de l'UE et de réfléchir à la voie à suivre.

Contexte

La prospective stratégique aide la Commission sur la voie novatrice et ambitieuse de la réalisation des six grands objectifs de la présidente von der Leyen. Depuis 2020, les rapports de prospective stratégique annuels sont élaborés dans le but d'éclairer les priorités de la Commission, son programme de travail et sa programmation pluriannuelle.

Le rapport de cette année s'appuie sur les éditions précédentes, qui se concentraient respectivement sur la résilience en tant que nouveau point de référence pour les politiques de l'UE (2020), sur l'autonomie stratégique ouverte de l'UE (2021) et sur le couplage des transitions verte et numérique (2022).

L'analyse présentée dans le rapport de prospective stratégique 2023 repose sur l'exercice de prospective inclusif et participatif mené par le Centre commun de recherche, complété par de vastes consultations des États membres, d'autres institutions de l'UE dans le cadre de l'ESPAS et des citoyens au moyen d'un appel à contributions publié sur «Donnez votre avis». Les résultats de cet exercice prospectif sont présentés dans le rapport de la série «Science for Policy» du Centre commun de recherches intitulé: «Towards a fair and sustainable Europe 2050: social and economic choices in sustainability transitions».

Pour en savoir plus

Rapport de prospective stratégique 2023: la durabilité et le bien-être des personnes au cœur de l'autonomie stratégique de l'Europe

Page web consacrée au rapport de prospective stratégique 2023

Questions et réponses sur le rapport de prospective stratégique 2023

Fiche d'information

Site web consacré à la prospective stratégique

Rapport «Science for Policy» du JRC: Towards a fair and sustainable Europe 2050: social and economic choices in sustainability transitions

Citation(s)

Le rapport de prospective stratégique 2023 arrive à point nommé. La Commission présente une analyse axée sur l’action des principaux défis auxquels l’UE sera confrontée dans le cadre de la transition vers la durabilité. Cette analyse traduit l’accent que nous mettons sur le bien-être des générations actuelles et futures, ainsi que le besoin impératif de protéger notre planète. Nous voulons maintenir l’Europe à l’avant-garde de la transition vers la durabilité, en tirant parti de notre économie sociale de marché et de notre puissance commerciale mondiale uniques. Cela contribuera à renforcer le rôle moteur de l’Europe dans le monde et notre capacité à rester autonome tout en nouant des partenariats solides avec d’autres: c’est ce qu'on appelle l’autonomie stratégique ouverte de l’Europe.

Maroš Šefčovič, vice-président chargé des relations interinstitutionnelles et de la prospective - 06/07/2023

Détails

Date de publication
6 juillet 2023
Auteur
Représentation au Luxembourg