Aller au contenu principal
Représentation au Luxembourg
Article d’actualité19 novembre 2021Représentation au Luxembourg

Journée mondiale de l'enfance

Enfant dans un tram
© Union européenne, 2021

Dans la perspective de la Journée mondiale de l'enfance qui aura lieu le 20 novembre, la Commission européenne et le haut représentant ont fait la déclaration suivante:

«Aujourd'hui, le monde abrite la plus grande génération de jeunes de l'histoire. Malheureusement, des millions d'enfants dans le monde, dont 18 millions dans l'UE, vivent toujours dans la pauvreté ou l'exclusion sociale. De nombreux autres sont menacés, car les enfants sont aujourd'hui encore les premiers à souffrir des conséquences socio-économiques de la pandémie de COVID-19.

Selon les estimations, 466 millions d'enfants dans le monde n'ont pas accès à l'apprentissage à distance. Nombre d'entre eux ont définitivement abandonné l'école, ce qui a une incidence sur leurs perspectives de vie, leur bien-être, leur développement et leur protection.

Chaque enfant devrait jouir des mêmes droits et vivre à l'abri de toute forme de discrimination et d'intimidation.

L'UE soutient l'éducation dans quelque 100 pays à travers le monde, en collaborant avec les pays partenaires afin de réduire au minimum les effets de la pandémie et de faciliter un retour à l'école en toute sécurité. Pour mieux reconstruire les structures, la Commission européenne augmentera considérablement ses investissements dans l'éducation en Afrique subsaharienne, en Amérique latine et dans les Caraïbes, ainsi qu'en Asie et dans le Pacifique, avec une enveloppe de plus de 6 milliards d'euros d'ici à 2027. L'accent sera mis sur le soutien aux pays partenaires pour qu'ils renforcent leurs systèmes éducatifs afin de fournir à tous un enseignement de qualité inclusif et équitable.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a demandé que 2022 soit désignée «Année européenne de la jeunesse», afin de soutenir et de dialoguer avec les enfants et les jeunes, et de veiller à ce que leurs préoccupations et leurs besoins soient au cœur de l'élaboration des politiques de l'UE.

La stratégie de l'UE sur les droits de l'enfant s'attaque aux causes profondes des inégalités et de la pauvreté existantes, en proposant des mesures concrètes pour lutter contre toutes les formes de violence, soutenir et autonomiser les enfants, et respecter, protéger et promouvoir leurs droits dans l'UE et dans le monde. Le tout premier plan d'action de l'UE en faveur de la jeunesse dans le cadre de l'action extérieure de l'UE qui sera adopté au cours de l'Année européenne de la jeunesse s'appuiera sur cette approche.

La nouvelle garantie européenne pour l'enfance, adoptée par les États membres de l'UE cette année, promeut l'égalité des chances pour tous les enfants, indépendamment de leur origine, en garantissant l'accès à l'éducation et à l'accueil à la petite enfance, ainsi qu'à l'éducation, aux jeux et aux loisirs, aux soins de santé, à la nourriture et au logement aux enfants dans le besoin. Une stratégie actualisée «Un internet mieux adapté aux enfants» en 2022 permettra aux enfants de jouir des mêmes droits en ligne et hors ligne.

L'UE a accéléré ses efforts pour décarboniser l'économie européenne, restaurer la nature et garantir une utilisation durable des ressources pour parvenir à la neutralité climatique d'ici à 2050, afin que chaque enfant, aujourd'hui et à l'avenir, puisse vivre une vie heureuse et saine sur notre planète.

Nous devons investir dans le présent et l'avenir de tous les enfants. C'est notre devoir et nous ne laisserons aucun enfant de côté.»

Contexte

Depuis le mois de mars dernier, la législation européenne sur le climat contraint juridiquement l'UE à atteindre la neutralité climatique d'ici à 2050. La Commission a proposé un ensemble de mesures visant à réduire de 55 % les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 afin de mettre l'UE sur la voie d'une neutralité climatique d'ici à 2050. Parallèlement, l'UE continue de déployer tous ses efforts diplomatiques pour pousser ses partenaires internationaux à accroître leur ambition de veiller à ce que le réchauffement de la planète ne dépasse pas 1,5°°C par rapport aux niveaux préindustriels, conformément à l'accord de Paris. En outre, l'UE soutiendra les États membres dans leurs efforts visant à améliorer l'accès des enfants à l'énergie et aux transports.

En 2021, nous célébrons l'Année internationale pour l'élimination du travail des enfants. L'UE s'emploie à éliminer le travail des enfants d'ici à 2025, conformément aux engagements pris dans le cadre des objectifs de développement durable. Pour ce faire, il convient d'adopter une approche intégrée regroupant les différents volets d'action afin de s'attaquer aux causes profondes du travail des enfants. Dans le cadre de cet effort, l'UE a annoncé une politique de tolérance zéro à l'égard du travail des enfants, notamment dans la mise en œuvre des accords commerciaux. Les accords de libre-échange et le système de préférences généralisées de l' UE imposent aux partenaires commerciaux de mettre en œuvre les conventions de l'Organisation internationale du travail sur les pires formes de travail des enfants et sur l'âge minimum. Un dialogue multipartite en cours dans le cadre de l'initiative sur le cacao durable vise également à éliminer le travail des enfants et à enrayer la déforestation. En outre, depuis 2008, l'UE a soutenu 150 projets visant à lutter contre le travail des enfants dans 65 pays, avec une enveloppe de plus de 200 millions d'euros. Des projets tels que CLEAR Cotton ont déjà aidé des milliers d'enfants. Enfin, l'UE adoptera une nouvelle proposition de gouvernance d'entreprise durable d'ici à la fin de l'année. Elle exigera des entreprises de l'UE qu'elles fassent preuve de la diligence nécessaire pour lutter contre les atteintes aux droits de l'homme, notamment le travail des enfants, et les risques environnementaux dans leurs chaînes d'approvisionnement.

La lutte contre la violence envers les enfants et la protection des enfants constituent un pilier important de l'action extérieure. Conformément à la stratégie de l'UE sur les droits de l'enfant, l'UE est déterminée à intensifier les efforts nécessaires pour prévenir et mettre fin aux violations graves dont sont victimes les enfants touchés par les conflits armés, notamment par des activités de sensibilisation visant à promouvoir le respect du droit humanitaire international, et pour soutenir les besoins de démobilisation, de réhabilitation à long terme et de réintégration.

L'UE continue de lutter contre la violence à l'égard des femmes et des filles dans le cadre de l'initiative «Spotlight» de l'UE et des Nations unies et du financement des organisations de la société civile afin de renforcer les mécanismes de protection de l'enfance. La Commission européenne s'est engagée à continuer d'allouer 10 % du financement de l'aide humanitaire à l'éducation dans les situations d'urgence et de crises prolongées, et à promouvoir l'approbation de la déclaration sur la sécurité dans les écoles.

À l'occasion de la Journée mondiale de l'enfance 2021, l'UE, le HCR (l'Agence des Nations unies pour les réfugiés) et l'UNICEF lancent un kit pédagogique dans les 24 langues de l'UE sur le travail que nous menons ensemble pour aider les enfants et les jeunes déplacés de force en Afrique à se maintenir en sécurité et à faire valoir leurs droits, notamment celui à l'accès à une éducation de qualité. 

Détails

Date de publication
19 novembre 2021
Auteur
Représentation au Luxembourg