Skip to main content
Logo de la Commission européenne
Représentation au Luxembourg
Article d’actualité14 octobre 2021

La Commission donne le coup d'envoi des travaux pour faire de 2022 l'Année européenne de la jeunesse

Woman in front of the EU flag

À la suite de l'annonce faite par la présidente von der Leyen dans son discours sur l'état de l'Union 2021, la Commission a adopté ce jour sa proposition officielle visant à faire de 2022 l'Année européenne de la jeunesse. L'Europe a besoin de la vision, de l'engagement et de la participation de tous les jeunes pour construire un avenir meilleur, qui soit plus écologique, plus inclusif et plus numérique. Par cette proposition, l'Europe s'efforce d'offrir aux jeunes des perspectives d'avenir meilleures et plus nombreuses. La Commission publie, en outre, son dernier rapport de l'UE sur la jeunesse, qui donne un aperçu de la situation des jeunes Européens en ce qui concerne l'éducation, la formation, l'apprentissage, l'emploi et la participation civique et politique.

À la faveur de l'Année européenne de la jeunesse, la Commission, en coopération avec le Parlement européen, les États membres, les autorités régionales et locales, les parties prenantes et les jeunes eux-mêmes, entend mener les actions suivantes: 

  • mettre à l'honneur et soutenir la génération qui a fait le plus de sacrifices pendant la pandémie, en donnant aux jeunes de nouveaux espoirs ainsi qu'une force nouvelle et un regain de confiance en l'avenir en mettant en évidence la manière dont les transitions verte et numérique offrent des perspectives et opportunités nouvelles;
  • encourager tous les jeunes, en particulier les jeunes ayant moins de perspectives, issus de milieux défavorisés, provenant de zones rurales ou reculées, ou appartenant à des groupes vulnérables, à devenir des citoyens actifs et des acteurs de changements positifs;
  • promouvoir les possibilités que les politiques de l'UE offrent aux jeunes afin de soutenir leur développement personnel, social et professionnel. L'Année européenne de la jeunesse ira de pair avec la mise en œuvre réussie de NextGenerationEU en ce qui concerne l'offre de possibilités d'éducation, de formation et d'emploi de qualité; et
  • s'inspirer des actions, de la vision et des connaissances des jeunes pour renforcer et dynamiser davantage le projet commun de l'UE, en s'appuyant sur la conférence sur l'avenir de l'Europe.

La Commission élabore actuellement son programme d'activités; toutes les parties intéressées seront invitées à soumettre leurs idées et propositions. Une enquête spéciale sur le portail européen de la jeunesse sera lancée dans les prochains jours. En collaboration avec d'autres institutions de l'UE, les États membres, des organisations de la société civile et des jeunes, la Commission mettra sur pied une série d'activités tout au long de l'année aux niveaux européen, national, régional et local et elle envisagera de nouvelles initiatives. Ces activités porteront sur des questions qui touchent principalement les jeunes, conformément aux priorités mises en évidence dans les objectifs pour la jeunesse, comme l'égalité et l'inclusion, la durabilité, la santé mentale et le bien-être, ainsi que l'emploi de qualité. Elles associeront des jeunes au-delà de l'UE. La Commission invite les États membres à désigner un coordonnateur national chargé d'organiser leur participation à l'Année européenne de la jeunesse.

La proposition de la Commission va à présent être examinée par le Parlement et le Conseil, qui tiendront compte des avis du Comité économique et social européen et du Comité des régions. Les manifestations et activités devraient débuter en janvier.

Plusieurs membres du collège se sont exprimés à ce sujet:

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré ce qui suit: «La pandémie a privé les jeunes de nombreuses possibilités, qu'il s'agisse de se rencontrer et de se faire de nouveaux amis ou d'apprendre à connaître et de découvrir de nouvelles cultures. Bien que nous ne puissions pas leur rendre le temps perdu, nous proposons aujourd'hui de proclamer 2022 Année européenne de la jeunesse. Qu'il s'agisse des enjeux climatiques, sociaux ou numériques, les jeunes sont au cœur de l'élaboration de nos politiques et de nos priorités politiques. Nous nous engageons à les écouter, comme nous le faisons actuellement dans le cadre de la conférence sur l'avenir de l'Europe, et nous voulons travailler ensemble pour façonner l'avenir de l'Union européenne. Une Union qui est plus forte si elle intègre les aspirations de nos jeunes - une Union fondée sur des valeurs et audacieuse par les actions qu'elle mène

Margaritis Schinas, vice-président chargé de la promotion de notre mode de vie européen, s'est exprimé en ces termes: «Notre Union est un espace de liberté, de valeurs, de possibilités et de solidarité unique au monde. Alors que nous sortons ensemble plus forts de la pandémie, l'Année européenne de la jeunesse 2022 permettra de promouvoir ces principes en faveur de nos jeunes générations et avec elles, partout en Europe. Il est de notre devoir de les protéger et de leur donner les moyens d'agir parce que leur diversité, leur courage et leur audace sont essentiels pour notre avenir en tant qu'Européens.»

Mariya Gabriel, commissaire à l'innovation, à la recherche, à la culture, à l'éducation et à la jeunesse, a quant à elle déclaré: «L'Année européenne de la jeunesse devrait entraîner un changement de paradigme dans notre manière d'associer les jeunes au processus d'élaboration des politiques et de prise de décision. Par cette initiative, il s'agit d'être à l'écoute des jeunes, de les faire participer et de promouvoir des possibilités concrètes en leur faveur. Nous devons également combler le fossé intergénérationnel. Les jeunes d'aujourd'hui sont, en effet, moins intéressés par les formes traditionnelles de participation; ils agissent en défendant leurs idées et se mobilisent en adoptant des approches novatrices. L'Année européenne de la jeunesse entend rendre hommage à l'engagement des jeunes et le reconnaître. Par cette décision, nous lançons un processus de cocréation avec toutes les parties intéressées afin de contribuer au succès organisationnel de l'Année européenne de la jeunesse.» 

Contexte

L'Année européenne de la jeunesse ira de pair avec NextGenerationEU, qui rouvre des perspectives pour les jeunes, y compris des emplois de qualité et des possibilités d'éducation et de formation pour l'Europe de demain, et soutient la participation des jeunes à la société.

L'Année européenne de la jeunesse visera à créer des synergies et une complémentarité avec d'autres programmes de l'UE ciblant les jeunes dans tous les domaines d'action, des programmes de développement rural axés sur les jeunes agriculteurs aux programmes de recherche et d'innovation, et des actions de cohésion aux mesures de lutte contre le changement climatique, y compris les programmes de l'UE de portée internationale ou à caractère transnational.

Outre Erasmus+ et le Corps européen de solidarité, dotés d'un budget respectivement de 28 milliards d'euros et d'un milliard d'euros pour la période de financement actuelle, les programmes de l'UE que sont la garantie pour la jeunesse et l'initiative pour l'emploi des jeunes créent davantage de possibilités en faveur des jeunes. Par ailleurs, en 2022 également, sera lancé un nouveau programme appelé ALMA, qui encouragera la mobilité professionnelle transfrontière des jeunes défavorisés.

La stratégie de l'UE en faveur de la jeunesse pour la période 2019-2027 constitue le cadre de coopération européenne en matière de politique de la jeunesse. Elle soutient la participation des jeunes à la vie démocratique et vise à ce que tous les jeunes prennent part à la société. Le dialogue de l'UE en faveur de la jeunesse est un outil essentiel dans le cadre de ces efforts.

Pour finir, la conférence sur l'avenir de l'Europe, qui présentera ses conclusions également en 2022, veille à ce que soient entendus les points de vue et avis des jeunes sur l'avenir de notre Union. En outre, un tiers des participants aux panels de citoyens européens et un tiers des représentants de ces panels aux séances de l'assemblée plénière de la conférence sont des jeunes, tandis que le président du Forum européen de la jeunesse prend également part à ces séances.

Pour de plus amples informations

Rapport sur la stratégie de l'UE en faveur de la jeunesse

Portail européen de la jeunesse

Détails

Date de publication
14 octobre 2021