Aller au contenu principal
Représentation au Luxembourg
Article d’actualité11 juillet 2023Représentation au Luxembourg

Vers la prochaine transition technologique: la Commission présente une stratégie pour placer l'UE à l'avant-garde du web 4.0 et des mondes virtuels

Computer

La Commission a adopté aujourd'hui une nouvelle stratégie sur le web 4.0 et les mondes virtuels afin d'accompagner la prochaine transition technologique et de faire en sorte que les citoyens, les entreprises et les administrations publiques de l'UE puissent disposer d'un environnement numérique ouvert, sécurisé, digne de confiance, équitable et inclusif.

L'internet évolue à un rythme extrêmement rapide:  Après la troisième génération du web qui est en cours de développement, caractérisée par l'ouverture, la décentralisation et l'autonomisation totale des utilisateurs, la prochaine génération, le web 4.0, permettra une intégration entre les objets et environnements numériques et réels, ainsi qu'une amélioration des interactions entre l'homme et les machines.

La récente communication sur la compétitivité de l'UE au-delà de 2030, publiée en mars, présente la numérisation comme l'un des principaux moteurs de l'économie et le web 4.0 comme une transition technologique majeure vers un monde interconnecté sans discontinuité, intelligent et immersif. Selon les estimations, la taille du marché mondial des mondes virtuels devrait passer de 27 milliards d'euros en 2022 à plus de 800 milliards d'euros d'ici à 2030.

Les mondes virtuels changeront la façon de vivre en société et leur avènement s'accompagnera de possibilités et de risques qui doivent être pris en compte. La nouvelle stratégie expose une vision du web 4.0 et des mondes virtuels qui est fidèle aux valeurs et aux principes de l'UE, dans laquelle les droits des citoyens sont pleinement respectés et qui permet aux entreprises européennes de prospérer.

Principaux piliers de la stratégie 

La stratégie tient dûment compte des objectifs à l'horizon 2030 du programme d'action pour la décennie numérique et de trois de ses domaines essentiels en matière de transformation numérique, à savoir les compétences, les entreprises et les services publics. Le quatrième domaine essentiel, les infrastructures, est abordé dans le paquet «connectivité» de la Commission qui met davantage l'accent sur les capacités de calcul, le nuage et l'informatique à la périphérie. Elle comporte également un volet spécifique d'action portant sur l'ouverture et la gouvernance mondiale des mondes virtuels et du web 4.0.

  1. Donner aux individus les moyens d'agir et renforcer les compétences pour favoriser la sensibilisation et l'accès à des informations dignes de confiance et constituer un réservoir de talents de spécialistes du monde virtuel. D'ici à la fin de 2023, la Commission assurera la promotion des principes directeurs pour les mondes virtuels, formulés par le panel de citoyens et élaborera des orientations à l'intention du grand public grâce à une «boîte à outils pour les citoyens» d'ici au premier trimestre de 2024. Compte tenu de l'importance essentielle des spécialistes des mondes virtuels, la Commission collaborera avec les États membres pour créer un réservoir de talents et soutiendra le développement des compétences, y compris pour les femmes et les jeunes filles, au moyen de projets financés par le programme pour une Europe numérique et, pour les créateurs de contenus numériques, dans le cadre du programme «Europe créative». 
  2. Entreprises: soutenir un écosystème industriel européen du web 4.0 afin de développer l'excellence et de remédier à la fragmentation. À l'heure actuelle, il n'existe pas d'écosystème de l'UE regroupant les différents acteurs de la chaîne de valeur des mondes virtuels et du web 4.0. La Commission a proposé, dans le cadre d'«Horizon Europe», un partenariat candidat sur les mondes virtuels, qui pourrait débuter en 2025, afin de promouvoir l'excellence dans la recherche et d'élaborer une feuille de route industrielle et technologique pour les mondes virtuels. Afin de favoriser l'innovation, la Commission aidera également les créateurs et les entreprises de médias de l'UE à tester de nouveaux outils de création, à rapprocher les développeurs et les utilisateurs industriels et à travailler avec les États membres à la mise au point de bacs à sable réglementaires pour le web 4.0 et les mondes virtuels.
  3. Pouvoirs publics: soutenir les progrès sociétaux et les services publics virtuels afin de tirer parti des possibilités que peuvent offrir les mondes virtuels. L'UE investit déjà dans des initiatives majeures, telles que Destination Earth (DestinE), les jumeaux numériques locaux pour les communautés intelligentes ou le jumeau numérique européen de l'océan pour permettre aux chercheurs de faire progresser la science, aux entreprises de développer des applications de précision et aux pouvoirs publics de prendre des décisions éclairées en matière de politique publique. La Commission lance deux nouvelles initiatives phares publiques: «CitiVerse», un environnement urbain immersif qui peut être utilisé pour la planification et la gestion urbaines; et un jumeau humain virtuel européen qui reproduira le corps humain et constituera un outil de soutien à la décision clinique et au traitement individualisé.
  4. Élaborer des normes mondiales portant l'ouverture et l'interopérabilité des mondes virtuels et du web 4.0 pour éviter que ces derniers ne soient dominés par quelques grands acteurs. La Commission coopérera, au niveau international, avec les parties prenantes de la gouvernance de l'internet et s'emploiera à promouvoir des normes relatives au web 4.0 conformes à la vision et aux valeurs de l'UE.

Contexte

La stratégie s'appuie sur les travaux de la Commission européenne sur les mondes virtuels et sur des consultations avec les citoyens, les universités et les entreprises. La Commission a organisé un panel de citoyens européens sur les mondes virtuels entre février et avril 2023 et a invité 150 citoyens sélectionnés de manière aléatoire à formuler des recommandations sur une vision, des principes et des mesures à appliquer pour que les mondes virtuels de l'UE soient équitables et adaptés aux citoyens. Leurs 23 recommandations ont inspiré des mesures spécifiques qui figurent dans la stratégie sur le web 4.0 et les mondes virtuels. Le 14 septembre 2022, la Commission européenne a lancé la coalition industrielle européenne de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, qui réunit les entreprises du secteur et les décideurs politiques.

En outre, un nouveau rapport publié par le Centre commun de recherche donne un aperçu des possibilités que les mondes virtuels de la prochaine génération peuvent offrir dans différents secteurs, tels que l'enseignement, l'industrie manufacturière, la santé et les services publics, entre autres.

Pour en savoir plus

Questions et réponses: Une initiative de l'UE sur le web 4.0 et les mondes virtuels

Fiche d'information sur le web 4.0 et les mondes virtuels

Fiche d'information: Comment développer des mondes virtuels souhaitables et équitables? La perspective des citoyens

Communication: une initiative de l'UE sur le web 4.0 et les mondes virtuels

Rapport des citoyens du panel de citoyens européens sur les mondes virtuels

Document de travail des services de la Commission information, insights and market trends on web 4.0 and virtual worlds

Communiqué (Centre commun de recherche) — Next generation virtual worlds: opportunities, challenges, and policy implications

Citation(s)

Le web 4.0 et les mondes virtuels s’accompagneront d’effets bénéfiques pour la santé, contribueront à la transition écologique et permettront de mieux anticiper les catastrophes naturelles. Mais nous devons les façonner conformément aux droits et principes numériques de l’UE, en plaçant les citoyens au centre de nos préoccupations et en parant aux risques en matière de protection de la vie privée ou de désinformation. Nous tenons à ce que le web 4.0 devienne un environnement numérique ouvert, sécurisé, digne de confiance, équitable et inclusif pour tous.

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l’ère du numérique - 11/07/2023

 

Les recommandations du panel de citoyens européens sur les mondes virtuels ont été déterminantes pour l’initiative adoptée aujourd’hui par la Commission. Je me réjouis que les efforts que nous avons déployés pour approfondir le dialogue avec les citoyens et le rendre constructif se soient révélés aussi fructueux. Lorsque nous disons: «l’avenir vous appartient», ce n’est pas un vain mot!

Dubravka Šuica, vice-présidente chargée de la démocratie et de la démographie - 11/07/2023

 

Aujourd’hui, l’Europe se lance dans la course pour devenir un des leaders mondiaux du web 4.0 et des mondes virtuels. L’Europe dispose des atouts nécessaires pour jouer un rôle moteur dans la prochaine transition technologique: des start up innovantes, des contenus créatifs et des applications industrielles d’une grande richesse, un rôle normatif affirmé au niveau mondial et un cadre législatif prévisible et propice à l’innovation. Nous allons donner une nouvelle dimension à cet avantage concurrentiel en connectant les développeurs de mondes virtuels avec les utilisateurs industriels, en investissant dans l’adoption et la généralisation de nouvelles technologies et en dotant les citoyens des outils et des compétences nécessaires pour utiliser les mondes virtuels en toute sécurité et en toute confiance.

Thierry Breton, commissaire au marché intérieur - 11/07/2023

Détails

Date de publication
11 juillet 2023
Auteur
Représentation au Luxembourg