Skip to main content
Logo de la Commission européenne
Représentation au Luxembourg
Article d’actualité8 novembre 2021

Journée de l'égalité salariale

It is time to close the gap
© Union européenne, 2021

Dans l'Union européenne, en moyenne, les femmes continuent de gagner moins que les hommes. Pour chaque euro que gagnent les hommes, les femmes gagnent 86 centimes. La Journée européenne de l'égalité salariale est une journée qui marque la voie à suivre pour parvenir enfin à l'égalité salariale entre les femmes et les hommes dans l'UE. Cette année, la Journée européenne de l'égalité salariale tombe le 10 novembre.

À l'occasion de cette journée symbolique, Věra Jourová, vice-présidente chargée des valeurs et de la transparence, Nicolas Schmit, commissaire à l'emploi et aux droits sociaux, et Helena Dalli, commissaire à l'égalité, ont fait la déclaration suivante:

«L'égalité est l'une des valeurs fondamentales de l'UE et elle est le fondement de l'indépendance et de la liberté des citoyens. Les femmes et les hommes méritent l'égalité salariale, l'égalité de traitement et l'égalité des chances.

Si l'égalité salariale entre les hommes et les femmes est inscrite dans les traités de l'UE depuis plus de 60 ans, elle n'est pas pleinement mise en œuvre. En dépit de l'amélioration de la position des femmes dans la vie sociale et professionnelle, les différences de rémunération restent importantes et bien ancrées.

Les facteurs à l'origine de l'écart de rémunération sont variés: les responsabilités familiales pèsent surtout sur les femmes qui, par conséquent, travaillent plus souvent à temps partiel. Les femmes travaillent souvent dans des secteurs moins bien rémunérés et occupent des emplois moins bien rémunérés dans ces secteurs. Elles se heurtent au plafond de verre dans les entreprises et sont moins rémunérées que les hommes pour effectuer le même travail ou un travail de même valeur. Cela a un des répercussions sur leurs retraites, qui sont également plus faibles. Les progrès en matière de réduction de l'écart de rémunération entre les femmes et les hommes ont été et continuent d'être lents.

Le non-respect du principe de l'égalité salariale reste non identifié et un manque de transparence salariale désavantage systématiquement les femmes et certains hommes.

Grâce à la proposition de directive sur la transparence des rémunérations présentée plus tôt dans l'année, la Commission vise à doter les travailleurs d'outils concrets leur permettant de faire valoir leurs droits et, surtout, à renforcer l'application de l'égalité salariale dans les entreprises.

Les organisations qui prennent le temps d'élaborer des normes en matière de transparence salariale et d'indemnisation sont mieux placées pour attirer les meilleurs talents et devenir les dirigeants de demain. Les salariés d'aujourd'hui et les jeunes générations ainsi que les travailleurs de demain attendent davantage des employeurs en termes d'inclusion et d'équité.

En ce jour symbolique, la Commission invite les colégislateurs à adopter la directive sur la transparence des rémunérations dans les meilleurs délais.»

Contexte

Neuf Européens sur dix (hommes et femmes confondus) pensent qu'il est inacceptable que les femmes soient moins payées que les hommes pour un même travail ou un travail de valeur égale. Les travailleurs européens sont d'accord avec le principe de transparence salariale: 64 % d'entre eux déclarent qu'ils sont favorables à la publication des salaires moyens par type d'emploi et par sexe dans leur entreprise.

Lors du sommet social de Porto en mai 2021, les dirigeants de l'UE, les institutions de l'UE, les partenaires sociaux et la société civile ont renforcé leur engagement à mettre en œuvre le socle européen des droits sociaux. Le socle énonce 20 principes et droits essentiels pour doter l'Europe du XXIe siècle de marchés du travail et de systèmes de protection sociale qui soient équitables et qui fonctionnent bien, dont le principe nº 2 sur l'égalité entre les femmes et les hommes. Le plan d'action du socle fixe trois nouveaux grands objectifs pour 2030 et invite les États membres à réduire de moitié au moins l'écart entre les hommes et les femmes en matière d'emploi.

La proposition de la Commission sur la transparence des rémunérations, adoptée le 4 mars 2021, met l'accent sur le renforcement de l'application du principe de l'égalité des rémunérations entre hommes et femmes pour un même travail ou un travail de même valeur. Elle permet aux travailleurs de faire valoir leurs droits et incite les entreprises à revoir leur grille des salaires.

En 2012, la Commission a aussi adopté une proposition relative à un meilleur équilibre hommes-femmes au sein des conseils d'administration, qui fixe un objectif minimum de 40 % de membres non exécutifs du sexe sous-représenté dans les conseils d'administration.

Étant donné que davantage de femmes que d'hommes perçoivent un salaire minimal en Europe, la proposition de la Commission relative à des salaires minimaux adéquats pour les travailleurs, adoptée le 28 octobre 2020, œuvre à l'égalité entre les femmes et les hommes en contribuant à combler l'écart de rémunération entre eux et à sortir les femmes de la pauvreté.

La Commission s'attaque à la sous-représentation des femmes sur le marché du travail en améliorant l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée des parents et des aidants qui travaillent. En juin 2019, l'UE a adopté la directive concernant l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, qui introduit des normes minimales en matière de droits au congé de paternité et au congé parental. La directive a également introduit le droit à un congé d'aidant et des formules souples de travail pour les travailleurs. Les États membres ont jusqu'au 2 août 2022 pour transposer la directive dans la législation nationale.

Par ailleurs, Commission lancera une campagne pour lutter contre les stéréotypes persistants concernant les femmes et les hommes, les garçons et les filles, dans les différents domaines de la vie, dont le travail.

La recommandation de la Commission relative aux normes applicables aux organismes pour l'égalité de traitement, adoptée en juin 2018, a ouvert la voie à un meilleur soutien aux victimes de discriminations, y compris en matière de rémunération.

Pour en savoir plus

Page web sur l'écart de rémunération entre les femmes et les hommes

Page web sur la Journée de l'égalité salariale

Données d'Eurostat sur l'écart de rémunération entre les femmes et les hommes

Étude d'Eurostat sur les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes dans l'Union européenne

Dernier Eurobaromètre sur l'égalité hommes-femmes (2017)

Détails

Date de publication
8 novembre 2021