Skip to main content
Logo de la Commission européenne
Représentation au Luxembourg
Article d’actualité25 février 2022Représentation au Luxembourg

L'UE à l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement: vers le lancement de négociations en vue d'un accord mondial sur les matières plastiques

Soil contamination

Le commissaire Sinkevičius représente l'Union européenne lors de la cinquième session de l'Assemblée des Nations pour l'environnement (UNEA-5) qui se tiendra du 28 février au 2 mars à Nairobi, au Kenya). Dans le cadre d'une alliance avec des partenaires de tous les continents, l'Union cherchera à assurer le lancement de négociations en vue d'un nouvel accord mondial juridiquement contraignant sur les matières plastiques. Elle cherchera également à créer un groupe scientifique et politique consacré aux substances chimiques, aux déchets et à la pollution afin de renforcer les avis scientifiques à l'intention de la communauté mondiale, sur le même modèle que le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat. L'objectif final sera de parvenir à un accord sur une définition du concept de solutions fondées sur la nature, ce qui sera décisif à l'approche de la COP15 de la convention sur la diversité biologique.

Le commissaire chargé de l'environnement, des océans et de la pêche, M. Virginijus Sinkevičius, a déclaré:

«Notre planète est confrontée à la triple crise du changement climatique, de la biodiversité et de la pollution. L'Union ne se contente pas d'y faire face en son sein mais construit également des alliances sur la scène internationale, car nous devons relever ensemble ces défis mondiaux. Je me rends au Kenya pour garantir certaines grandes priorités de l'Union, notamment le lancement de négociations en vue d'un nouvel accord mondial sur les matières plastiques. Nous pouvons déjà compter sur plus de 140 partenaires et j'ai bon espoir que la communauté internationale continuera d'adhérer à ce projet. Collectivement, nous pouvons avoir un impact réel et c'est ce que je souhaite voir à l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement.»

Poser des jalons dans la lutte contre la pollution par les plastiques

Les principaux objectifs de négociation de l'Union incluent notamment:

  • l'établissement d'un comité international de négociation en vue d'un accord mondial juridiquement contraignant sur les matières plastiques. L'Union souhaite arriver à un accord qui adopte une approche circulaire fondée sur le cycle de vie des matières plastiques comme indiqué dans le plan d'action pour une économie circulaire. Étant donné que la pollution par les plastiques est un problème qui se pose à l'échelle mondiale, seuls des efforts coordonnés au niveau planétaire permettront de résoudre ce problème efficacement;
  • la création d'ungroupe scientifique et politique sur les substances chimiques, les déchets et la pollution, qui fournira un soutien similaire pour résoudre ces problèmes à celui apporté par le GIEC, l'IPBES et l'IRP aux politiques en matière de climat, de biodiversité et de ressources naturelles, respectivement;
  • la définition et la promotion des solutions fondées sur la nature. Les solutions fondées sur la nature sont des actions visant à protéger, à gérer de manière durable et à restaurer les écosystèmes naturels et modifiés. Elles apportent à la fois des avantages environnementaux, sociaux et économiques et contribuent au renforcement de la résilience. À l'heure actuelle, l'absence de définition internationalement reconnue des solutions fondées sur la nature entrave les progrès de divers processus de négociation et peut conduire à l'écoblanchiment et à une mauvaise classification des activités. L'Union s'efforcera d'arriver à une définition commune, ce qui faciliterait les discussions lors de la COP 15 et dans d'autres enceintes des Nations unies comme la convention des Nations unies sur le climat.

La conférence devrait fournir des orientations pour d'autres processus mondiaux telles que les négociations sur le climat, les négociations sur le cadre mondial en matière de biodiversité pour l'après-2020 (COP15) et sur le cadre pour la bonne gestion des substances chimiques et des déchets pour l'après-2020, qui contribueront à obtenir des résultats ambitieux.

Événements parallèles sur la pollution, la nature et les ressources

À côté de ces négociations, un certain nombre de manifestations parallèles auront lieu, notamment l'événement intitulé Une ambition «zéro pollution» pour protéger la nature et les personnes, qui sera organisé par la Commission le 1er mars. Il mettra l'accent sur les actions et les approches visant à renforcer encore la réduction de la pollution afin de contribuer à la protection de la nature et au bien-être. Le commissaire Sinkevičius et le directeur exécutif de l'UNEP, Inger Andersen, prononceront les discours principaux. L'événement sera diffusé en direct ici

Le commissaire Sinkevičius assistera également à la deuxième réunion de haut niveau de l'Alliance mondiale pour une économie circulaire et une utilisation efficace des ressources (GACERE) le 2 mars, et insistera sur l'économie circulaire dans le cadre mondial en matière de biodiversité pour l'après-2020 qui sera adopté lors de la conférence COP15 sur la biodiversité plus tard dans l'année. 

Contexte 

L'Assemblée des Nations unies pour l'environnement est l'instance décisionnelle suprême en matière d'environnement au niveau mondial. Elle se réunit tous les deux ans. Sous l'égide du programme des Nations unies pour l'environnement, l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement réunit des représentants des 193 États membres des Nations unies, d'entreprises, de la société civile et d'autres parties prenantes afin de convenir de politiques visant à relever les défis environnementaux les plus pressants à l'échelle planétaire. L'Union participe à l'Assemblée aux côtés de ses États membres, conformément à la résolution A/65/276 de l'Assemblée générale des Nations unies.

Le thème général de la cinquième session de l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement est «Renforcer les actions en faveur de la nature pour atteindre les objectifs de développement durable». Il s'agit de souligner le rôle central que joue la nature dans nos vies et d'appeler à une action renforcée pour protéger et restaurer la nature et les solutions fondées sur la nature afin de réaliser les objectifs de développement durable dans leurs trois dimensions complémentaires — sociale, économique et environnementale. La cinquième session se tient dans un format adapté à la pandémie de COVID-19, avec une partie qui s'est déroulée en ligne du 22 au 23 février et une partie en présentiel à Nairobi.

Pour en savoir plus

Informations générales sur la participation de l'UE aux sessions précédentes de l'UNEA

Détails

Date de publication
25 février 2022
Auteur
Représentation au Luxembourg