Skip to main content
Logo de la Commission européenne
Représentation au Luxembourg
Article d’actualité12 novembre 2021Représentation au Luxembourg

Selon un rapport sur l'emploi et le commerce, les exportations européennes soutiennent 38 millions d'emplois dans l'UE

Drapeaux européens

L'un des nombreux chiffres révélés par un nouveau rapport publié aujourd'hui par la Commission européenne montre à quel point une politique commerciale ouverte est importante pour l'emploi en Europe. Le rapport sur le commerce et l'emploi contient toute une série de statistiques sur les emplois qui, en Europe, sont liés au commerce européen.

Le rapport contient des données sur l'évolution au fil du temps, tant au niveau de l'Union qu'au niveau des États membres, et propose des statistiques ventilées par industrie, par niveau de compétences, par sexe, etc. Il montre par exemple que plus de 38 millions d'emplois dans l'Union sont soutenus par les exportations de l'Union, soit 11 millions de plus qu'il y a dix ans. Ces emplois sont en moyenne rémunérés 12 % de plus que les emplois dans l'ensemble de l'économie. L'augmentation des emplois soutenus par les exportations fait suite à celle encore plus marquée des exportations de l'UE: parallèlement à une hausse de 75 % des emplois liés aux exportations entre 2000 et 2019, les exportations totales ont augmenté de 130 %. Les données indiquent clairement que davantage d'échanges commerciaux signifie davantage d'emplois, et le meilleur moyen d'y parvenir est d'ouvrir de nouvelles perspectives grâce aux accords commerciaux et à leur application diligente. Étant donné que 93 % des exportateurs de l'UE sont de petites et moyennes entreprises (PME), il est également essentiel de les aider à comprendre les possibilités et les conditions offertes par un vaste réseau de 45 accords commerciaux conclus par l'UE.

Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif et commissaire au commerce, a déclaré:

«Ces chiffres confirment que le commerce est un moteur essentiel de la création d'emplois dans l'Union, comme le montre la croissance impressionnante de 75 % dans les emplois liés aux exportations au cours des deux dernières décennies. À mesure que la reprise économique s'accélère, notre priorité est de continuer à stimuler les exportations et de créer des marchés pour les biens et les services de l'UE. Cela aidera nos entreprises — et en particulier les PME, qui représentent 93 % de l'ensemble des exportateurs de l'UE — à créer des emplois pour les citoyens de l'Union. Pour renforcer cette tendance, il sera essentiel de poursuivre le déploiement de la nouvelle stratégie commerciale de l'UE, en mettant au premier plan l'ouverture de nouvelles perspectives et en faisant preuve de détermination dans la mise en œuvre de nos accords.»

Le commerce crée et soutient des emplois dans l'ensemble de l'Union, et les chiffes sont en hausse. Les plus fortes progressions observées depuis 2000 ont été enregistrées en Bulgarie (+ 368 %), en Slovaquie (+ 287 %), en Irlande (+ 202 %), en Slovénie (+ 184 %) et en Estonie (+ 173 %). Le rapport comprend des fiches d'information détaillées sur les résultats pour chaque État membre de l'UE.

Les chiffres publiés aujourd'hui montrent aussi les retombées positives importantes dans l'Union des exportations à l'international. Lorsque les exportateurs de l'UE affichent de bonnes performances dans un État membre, les travailleurs des autres États membres en profitent également. En effet, les entreprises qui fournissent des marchandises et des services tout au long de la chaîne d'approvisionnement bénéficient également de la vente du produit fini à l'étranger par leurs clients finals. À titre d'exemple, les exportations françaises en dehors de l'Union soutiennent environ 658 000 emplois dans les autres États membres de l'UE; les exportations polonaises soutiennent quant à elles 200 000 emplois dans le reste de l'UE.

Par ailleurs, les exportations européennes vers le reste du monde soutiennent près de 24 millions d'emplois en dehors de l'UE. Ces emplois ont plus que doublé depuis 2000. Ainsi 1,5 million d'emplois aux États-Unis, 2,2 millions d'emplois en Inde et 530 000 emplois en Turquie sont ainsi soutenus par la production, dans ces pays, de marchandises et de services qui sont intégrés dans les exportations de l'UE au travers des chaînes d'approvisionnement mondiales.

Enfin, l'étude se penche également sur l'équilibre hommes-femmes et conclut que plus de 14 millions d'emplois féminins sont soutenus par le commerce au sein de l'UE.

Contexte

La Commission européenne a fait de la politique commerciale un élément clé de la stratégie 2020 de l'Union européenne. Compte tenu de l'évolution rapide de l'environnement économique mondial, il importe plus que jamais de comprendre pleinement le rôle joué par les flux commerciaux sur l'emploi. Cela ne peut se faire que par la collecte d'informations et d'analyses complètes, fiables et comparables pour étayer l'élaboration de politiques reposant sur des données probantes.

Guidés par cet objectif, le Centre commun de recherche (JRC) de la Commission européenne et la direction générale du commerce de la Commission ont collaboré à l'élaboration d'une publication qui se veut un outil précieux pour les responsables de la politique commerciale et les chercheurs.

Faisant suite à la première édition de 2015, le rapport présente une série d'indicateurs pour illustrer en détail les liens entre le commerce et l'emploi pour l'UE dans son ensemble et pour chaque État membre de l'UE, la base de données mondiale des entrées-sorties créée en 2016 ayant servi de source de données principale. Ces informations sont complétées par des données sur l'emploi ventilées selon l'âge, les compétences et le sexe. Tous les indicateurs se rapportent aux exportations de l'UE vers le reste du monde de manière à refléter l'envergure de la politique commerciale de l'Union.

Bien que le rapport et l'analyse se concentrent sur les exportations pour des raisons méthodologiques, il est important de rappeler que les importations sont également vitales pour l'économie de l'Union. En effet, elles sont également essentielles pour notre production intérieure et nos exportations; les deux tiers des importations de l'UE se composent de matières premières, de pièces détachées et de composants, dont beaucoup se retrouvent dans les biens et services exportés par l'Union. L'accès aux meilleurs intrants est un facteur essentiel pour la production et la compétitivité de l'UE dans le monde d'aujourd'hui.

Pour plus d'informations 

Site web de 2021
Note de l'économiste
Rapport 2021
Infographies

Détails

Date de publication
12 novembre 2021
Auteur
Représentation au Luxembourg