Aller au contenu principal
Représentation au Luxembourg
Article d’actualité28 juin 2023Représentation au Luxembourg

L'UE propose un nouveau point de vue global sur les menaces que le changement climatique et la dégradation de l'environnement font peser sur la paix, la sécurité et la défense

Highlight 20230628
© Copyright Adobe Stock - NA

La Commission européenne et le haut représentant ont adopté aujourd'hui une communication conjointe exposant la manière dont l'UE entend faire face aux effets de plus en plus marqués du changement climatique et de la dégradation de l'environnement dans les domaines de la paix, de la sécurité et de la défense.

Les phénomènes climatiques extrêmes à répétition, la hausse des températures et du niveau de la mer, la désertification, les pénuries d'eau, les menaces pour la biodiversité, la pollution et la contamination de l'environnement menacent la santé et le bien-être de l'humanité et peuvent être à l'origine de déplacements de population accrus, de mouvements migratoires, de pandémies, de troubles sociaux, d'instabilité et même de conflits. Les forces armées européennes sont aussi confrontées aux conditions d'opération changeantes et difficiles qu'occasionne le changement climatique. Ces nouvelles menaces ont déjà incité alliés et partenaires à actualiser leurs politiques également.

La communication conjointe propose un nouveau point de vue et définit le cadre permettant à l'UE de faire face à ces défis, qui concernent notre société et nos opérations de sécurité, et ainsi qu'à la concurrence géopolitique croissante pour les ressources et les technologies nécessaires à la transition verte.

Nouveau point de vue sur le lien entre climat et sécurité 

Avec cette communication conjointe, l'UE entend mieux intégrer le lien entre le climat, la paix et la sécurité dans les politiques extérieures de l'UE, grâce à un ensemble d'actions concrètes touchant tout ce qui a trait aux données, aux missions, à la défense et à la coopération avec les pays tiers partenaires, afin de s'assurer que les effets sont pris en compte à tous les niveaux d'opération, de planification et d'élaboration des politiques extérieures La communication présente le plan élaboré par l'UE pour accroître la résilience et la sécurité de l'Union et de ses partenaires face à l'intensification de la crise climatique et améliore les interactions entre différentes politiques de façon à faire à sorte que l'action extérieure et les capacités soient prêtes à relever ces défis.

La communication conjointe définit quatre grandes priorités:

  • renforcer la planification, la prise de décision et la mise en œuvre, au moyen d'analyses fiables et accessibles, fondées sur des données probantes, portant sur le lien entre climat et sécurité;
  • concrétiser la réponse aux défis climatiques et sécuritaires sous la forme d'une action extérieure de l'UE, notamment en intégrant le lien entre climat et sécurité dans les analyses de conflits régionaux et nationaux;
  • améliorer les mesures d'adaptation au changement climatique et d'atténuation de ses effets prises dans le cadre des opérations et de l'infrastructure civiles et militaires des États membres afin de réduire les coûts et les empreintes carbone tout en préservant l'efficacité opérationnelle;
  • renforcer les partenariats internationaux au sein d'enceintes multilatérales et en coopération avec des partenaires comme l'OTAN, dans la droite ligne de l'action de l'UE en matière de changement climatique et d'environnement.

Pour traduire ces priorités en faits, l'UE mettra en œuvre environ 30 actions, notamment en mettant en place un pôle de données et d'analyses sur la sécurité climatique et environnementale au sein du Centre satellitaire de l'UE; en déployant des conseillers environnementaux dans le cadre des missions et des opérations relevant de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) de l'UE; en créant des plateformes de formation au niveau des États membres et de l'UE, par exemple une plateforme européenne de formation en matière de climat, de sécurité et de défense; et en développant une analyse et des études approfondies des politiques et des actions connexes, en particulier dans les zones géographiques vulnérables telles que le Sahel ou l'Arctique.

Contexte 

Le terme «lien entre climat et sécurité», employé dans la communication jointe, renvoie à l'incidence tant du changement climatique que de la dégradation de l'environnement, y compris de la perte de biodiversité et de la pollution, sur la paix, la sécurité et la défense.

Le changement climatique et la dégradation de l'environnement sont intrinsèquement connectés, s'amplifient l'un l'autre et nuisent aujourd'hui déjà à la sécurité de la production alimentaire, en réduisant le rendement des grandes cultures telles que le maïs, le riz et le blé, et en augmentant le risque de mauvaises récoltes simultanées dans les principaux pays producteurs. Simultanément, la production alimentaire non durable conduit aussi à une dégradation de l'environnement et à des pénuries d'eau. On estime que, d'ici à 2050, plus d'un milliard de personnes auront un accès insuffisant à l'eau, la dégradation des sols pourrait atteindre 90 % et la demande de denrées alimentaires pourrait croître de 60 %.

L'instabilité et la raréfaction des ressources dues au changement climatique et environnemental peuvent être - et sont de fait - activement instrumentalisées par des groupes armés et des réseaux criminels organisés, des régimes corrompus ou autoritaires, ainsi que par d'autres parties, y compris à travers la criminalité environnementale. Cette dernière est déjà devenue le quatrième secteur criminel le plus important au niveau mondial et continue à se développer, accélérant encore la crise environnementale, notamment par le biais de l'exploitation non durable de ressources naturelles.

Les forces armées européennes doivent réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et leur dépendance à l'égard des combustibles fossiles sur le terrain tout en introduisant progressivement l'énergie verte, sans nuire à leur efficacité opérationnelle et à la résilience des infrastructures critiques liées à la défense.

L'UE est à l'avant-garde de la lutte contre le changement climatique en général depuis de nombreuses années et elle s'intéresse plus particulièrement à son aspect multiplicateur de menaces depuis 2008 et à ses liens avec la gestion des crises et la défense européenne de l'UE depuis 2020. La communication conjointe fait suite aux conclusions du Conseil de mars 2023 sur la diplomatie climatique et énergétique, appelant à une meilleure intégration du lien entre climat, paix et sécurité dans la politique extérieure de l'UE.

Pour en savoir plus  

Communication conjointe sur le lien entre climat et sécurité 

Questions-réponses

Fiche d'information

 

Citation(s)

Les crises climatiques et environnementales transforment radicalement notre monde à une vitesse inégalée jusqu’à présent dans l’histoire de l’humanité. Elles influent déjà sur la sécurité mondiale, générant de nouvelles menaces et aggravant les tensions. Aujourd’hui, l’UE présente un nouveau point de vue sur le lien entre climat et sécurité. Nous rationaliserons et adapterons nos instruments extérieurs afin de contribuer à garantir la sécurité dans le monde et de préparer l’UE aux incidences sur sa propre sécurité.

Frans Timmermans, vice-président exécutif chargé du pacte vert pour l'Europe - 28/06/2023

 

Notre paix et notre sécurité dépendent de politiques climatiques et environnementales fortes. Sans elles, il ne saurait y avoir de paix. Le changement climatique modifie également la manière dont les forces de défense des États membres planifient, investissent et fonctionnent. Elles doivent s’adapter à des conditions climatiques plus difficiles. Simultanément, elles doivent réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et leur dépendance à l’égard des combustibles fossiles, sans nuire à leur efficacité opérationnelle.

Josep Borrell, haut représentant/vice-président - 28/06/2023

Détails

Date de publication
28 juin 2023
Auteur
Représentation au Luxembourg